travail-sante-risque-avc.png
  • Management et bien-être
  • 25/07/2019

Trop travailler est un risque pour la santé

Le surmenage est un thème assez peu abordé au sein de la société. Pourtant, selon une étude menée par l'Assistance publique des hôpitaux de Paris, trop de travail a un mauvais impact sur la santé. L'étude a démontré un lien direct entre la surcharge de travail et le risque d’accidents vasculaires cérébraux. Le constat est le suivant : les personnes qui, de façon régulière, passent plus de dix heures par jour à travailler ont 29% de risque supplémentaire d’être victime d’un AVC.

De nombreux salariés font face à des périodes de surcharge de travail, notamment au sein d’entreprises dont l’activité est saisonnière. C’est pourquoi ces entreprises mettent souvent en place une annualisation du temps de travail, qui permet aux salariés d'enchaîner des périodes intenses avec des périodes plus calmes, limitant ainsi le risque de surmenage.

Pour d’autres, les périodes de surmenage se répètent semaine après semaine, et conduisent souvent à un manque de concentration et une baisse de la productivité. Des symptômes négatifs, d’autant plus qu’ils maintiennent dans une situation de surmenage.

Surmenage et stress

La première conséquence d’une surcharge de travail est une augmentation du stress au quotidien. Derrière l’Allemagne et la Pologne, la France est le pays européen le plus touché par cette réalité. Le stress, sous ses nombreuses formes, engendre d’autres risques pour la santé, mais il n'est pas une fatalité. L’omniprésence du numérique au travail par exemple, peut être réduite pour limiter son impact sur le stress des salariés.

Sur le plan démographique, ce n’est pas la capitale qui souffre le plus de ces maux : le centre de la France et le Sud-Ouest sont les régions les plus touchées par la surcharge de travail. Hommes et femmes y sont confrontés sans distinction, et font face à d'autres conséquences que l’augmentation du risque d’AVC : dépression, hypertension et difficultés relationnelles sont régulièrement observées auprès des salariés qui travaillent le plus.

Conseils pour mieux gérer une surcharge de travail

  • Organiser ses journées 

L’idée est de mettre à plat les différents projets, et de les découper en plusieurs tâches pour mieux évaluer le volume de travail. Face à chacune de ces tâches, il faut évaluer le temps pour les accomplir et voir ce qui peut rentrer dans une journée de travail. Attention aux tâches invisibles (envoi de mail, échange téléphonique, veille…) qui peuvent consommer beaucoup de temps.

 

  • Prioriser les tâches

Et réaliser les plus importantes en premier ! Cela va permettre de limiter le stress et apporte la sensation d’être plus efficace, tout en étant serein. On évite ainsi de multiplier les tâches et on porte toute sa concentration à la réalisation de l’une après l’autre.

 

  • Adopter une nouvelle attitude

Changer de perception face à son environnement de travail peut être très bénéfique. Les problèmes peuvent devenir des défis à relever. Un vocabulaire et une attitude plus positives permettent de voir les choses sous un nouvel angle.

 

  • Sport, respiration, pauses

Il faut également savoir évacuer, se vider l’esprit… car se sentir bien et en bonne santé au travail est le meilleur vecteur de performance qui soit. Une sortie sportive à la pause-déj ou un trajet en vélo pour aller au travail : rien de mieux pour évacuer les charges négatives. Pour les moins sportifs, quelques exercices de respiration ou de méditation permettent de facilement relâcher la pression en quelques minutes.

 

  • Et plein d’autres idées...

... pour être mieux dans son quotidien professionnel :

À propos de l'auteur
 

Hadrien

Blogueur RH

J'écris régulièrement sur l'actu RH, le management
et la digitalisation de nos métiers. Au plaisir d'échanger !

Tous ses articles