Ressources

 
autocensure-handicap.png
  • Management et bien-être
  • 03/05/2021

Autocensure & handicap : quelques clés pour les RH !

Avant de nous concentrer sur le phénomène d’autocensure chez les travailleurs handicapés (TH), faisons un état des lieux des personnes en situation de handicap dans le monde professionnel.

 

Travailleurs Handicapés : état des lieux

Les personnes en situation de handicap sont 12 millions en France (ce qui représente un peu moins d’une personne sur 5). Certaines, en âge de travailler, demandent une Reconnaissance de la Qualité de Travailleur Handicapé (RQT). Ce statut administratif est attribué à près de 3 millions de personnes.

En 2020 l’Agefiph a publié un observatoire de l’emploi et du handicap. L’association analyse l’emploi et le chômage des personnes Bénéficiaires de l’Obligation d’Emploi de TH (BOETH), voici quelques chiffres clés à retenir :

  • 2,7 millions de BOETH en 2019 (ayant une reconnaissance administrative du handicap)
  • Les BOETH représente 7% de la population totale des 15-64 ans
  • 27 718 recrutements de TH
  • 8 933 maintiens dans l’emploi de TH
  • Le taux d’emploi des BOETH est de 37% (vs 66% sur l’ensemble de la population)

Quelles sont les caractéristiques des BOETH en 2019 ?

  • 50% sont des femmes
  • 46% ont 50 ans et +
  • 34% travaillent à temps partiel
  • 10% sont cadres
  • 70% travaillent dans le privé, 22% dans le public et 8% sont indépendants

Aujourd’hui, certaines situations de handicap sont identifiées et diagnostiquées plus tôt. C’est ce qui explique un accroissement du nombre de RQTH et une multiplicité de situations à prendre en compte.
Enfin, le niveau de formation augmente dans la population de TH, et ce, pour plusieurs raisons :

  • Les études supérieures sont de plus en plus accessibles, car les universités & écoles prennent enfin le sujet à bras le corps
  • La formation professionnelle devient aussi plus accessible du fait de la certification Qualiopi, exigeante en la matière et avec un CPF davantage abondé pour les TH
  • Les contrats en alternance fortement soutenus :

- pas de limite d’âge pour les TH, afin de favoriser les reconversions
- aides au recrutement en alternance de l’Agefiph (3000 € actuellement)

 

Le phénomène d’autocensure chez les TH

Cela début dès le plus jeune âge. Un jeune en situation de handicap manque souvent de confiance en lui et est entouré d’une famille ou d’éducateurs qui, pour son bien, vont lui dire « ce métier n’est pas possible pour toi » ou « cette formation est inaccessible, trop longue… ». Tout ceci provoque une autocensure : le jeune va se restreindre et se limiter. S’il fait des études, il choisira souvent des parcours courts et connus. C’est dommage, d’autant qu’aujourd’hui les études supérieures deviennent de plus en plus accessibles.  Pour une personne en situation de handicap tout est souvent plus long et demande plus d’efforts.

En entreprise, votre collaborateur en situation de handicap s’autocensure également souvent. Un TH ne va pas forcément oser demander une adaptation de son poste par peur de déranger ou s’il en a une, ne va pas oser dire qu’elle ne lui convient pas ou plus. Il peut aussi s’autocensurer sur le sujet de la formation, par peur que la formation soit inaccessible par exemple. Un TH ne se permettra peut-être pas non plus de réclamer une augmentation ou une promotion, se disant que son handicap l’en empêche.

Un quinqua dont la situation de handicap est récente va souvent être dans le déni, puis se dévaloriser et s’autocensurer. Il va penser ne pas être capable de telle reconversion ou ne plus avoir d’atouts pour la société. Or de belles reconversions sont pourtant possibles et notamment grâce à l’alternance !

Ces situations sont propres à chacun et ne sont pas une généralité. Mais pour vous aider en tant que RH, voici quelques clés pour tenter d’éviter ce phénomène d’autocensure :

  • Faites d’un TH l’acteur de son inclusion
  • Testez et validez l’adaptation de son poste avec lui en le mettant en confiance
  • Prévoyez un suivi personnalisé qui abordera la qualité de son inclusion, son niveau de formation, ses envies d’évolutions…
  • Accompagnez vos managers dans la préparation des entretiens annuels des personnes en situation de handicap

En clair, vous devez mettre en confiance vos Travailleurs Handicapés pour qu’ils se sentent à l’aise face à leurs attentes professionnelles et que leur expérience collaborateur soit bonne ! Rappelons que la fidélisation des collaborateurs TH est un véritable enjeu pour vous. Il est difficile de recruter des personnes en situation de handicap : donc on chouchoute ses collaborateurs TH, mais sans trop en faire non plus !

Il est vrai que tout est plus long et plus compliqué quand on est en situation de handicap. Néanmoins, beaucoup de choses restent possibles grâce aux lois, aux aides de l’Agefiph, à de la patience et de la persévérance !

Pour accompagner vos collaborateurs en situation de handicap tout au long de leur vie professionnelle, découvrez et téléchargez notre kit d'entretiens professionnels.

Téléchargez le kit

A propos de l'auteur

Amandine Pillot

Experte en politique handicap

Transformer une contrainte en opportunité et faire bouger les lignes, j'aime prendre la parole sur le thème de l’inclusion en entreprise et partager mon expertise et mon expérience !

Tous les articles