quatre-grand-principes-management.png
  • Management et bien-être
  • 08/01/2021

Les quatre grands principes du management

Bref historique

Provenant des pays anglo-saxons, l’appellation de management s’appliquait dans un premier temps au domaine du privé et concernait la « prise en charge » de personnes dépendantes comme les enfants ou les personnes âgées. Il relevait donc de la sphère personnelle. Avec la révolution industrielle, les ingénieurs dont F. Taylor à l’origine de l’organisation et du management scientifique du travail, ont cerné l’importance vitale d’organiser et de gérer les ressources humaines.

 

Définition du management

Le management, c’est l’ensemble des méthodes de gestion des ressources d’une entreprise publique ou privée. Celles-ci sont humaines, financières, techniques, intellectuelles… Le but est d’atteindre les objectifs fixés d’une manière satisfaisante.

Pour y arriver, le management se scinde en différentes parties. D’abord, les managers doivent prévoir les moyens nécessaires pour l’objectif défini et les organiser par diverses méthodes. Vient ensuite la prise de décisions où les consignes seront données. L’étape suivante est la coordination entre les différentes actions et enfin, le manager doit comparer la corrélation entre les différentes actions entreprises et les objectifs qui avaient été établis.

On distingue habituellement le management qui touche à la politique stratégique de l’entreprise et celui des affaires courantes qui s’insère dans la politique générale déterminée par la direction.

La notion a beaucoup évolué ces dernières années. D’une part, elle s’est étendue au domaine de l’administration et des associations. D’autre part, l’idée de management devient plus flexible et recouvre différentes réalités.

 

Le management directif

C’est la forme la plus « classique » où le manager seul prend des décisions et donne des consignes. C’est lui qui a la responsabilité de la réussite ou de l’échec. Il s’agit d’une relation qui va uniquement du haut vers le bas. Ce type de management nécessite un leader qui dispose d’une autorité naturelle mais également des connaissances techniques et humaines approfondies. Il doit être parfaitement au courant du fonctionnement de l’entreprise qu’il dirige. Prendre des décisions va de pair pour le leader avec sa capacité d’autocritique.
C’est un management très fonctionnel en cas d’urgence et quand les collaborateurs ne disposent pas de l’expérience nécessaire.

 

Le management persuasif

Management où l’objectif premier est de pousser les membres de l’équipe à se surpasser. Le collaborateur, valorisé au maximum deviendra plus productif et innovateur. Il y a dans ce type de management une communication optimale qui va dans les deux sens à la différence du management directif. La qualité que doit obligatoirement avoir un manager, ici, c’est la capacité à booster et motiver les membres du team. Cela suppose qu’il y a une relation de confiance très forte entre le manager et ses collaborateurs. Cette forme de management a des inconvénients. D’un côté, la frontière vie privée et professionnelle risque de s’estomper et de l’autre, on peut aboutir à une perte de temps énorme puisqu’à la base sont les négociations.
Ce management convient idéalement pour une équipe dont les collaborateurs ont peu de confiance en eux-mêmes. Par contre, si le savoir-faire et l’expérience caractérisent les personnes de l’équipe, cela se révèle inutile.

 

Le management participatif

Il fonctionne sur le principe de l’implication des collaborateurs à tous les niveaux, tant dans la prise de décisions que dans l’exécution de celles-ci. Au cœur de ce type de management, il y a nécessairement une communication optimale et beaucoup plus de liberté dans les méthodes utilisées. Cela entraîne aussi une responsabilisation du collaborateur puisqu’il participe aussi à la décision. Mais il existe toujours, des moyens de contrôle et de régulation pour éviter les « sorties de route » par rapport aux objectifs déterminés. Cette forme de gestion convient aux collaborateurs créatifs et innovateurs. Elle n’est pas adaptée aux personnes qui se sentent mal à l’aise avec la prise de décision.

 

Le management délégatif

Appelée aussi management consultatif, cette forme de management est principalement orientée vers le résultat. À l’inverse du management directif, les collaborateurs assument des responsabilités. Ce qui entraîne pour l’équipe une pression supplémentaire. Elle est généralement adoptée pour les relations entre les différents managers (directifs et intermédiaires).

 

L’outil de la rédac !

La méthode D.I.S.C scinde les personnes en quatre profils types : dominant, influent, stable et conforme. Cette méthode est une analyse comportementale et permet de mieux connaître la personne que nous avons en face de nous pour pouvoir adapter sa communication (verbale et physique) en fonction de son comportement. En effet, chaque type de management ne correspond pas à tous les profils d’une entreprise... La règle d’or de la communication managériale est de s’adapter à l’autre.

 

Vous êtes en quête de bonnes pratiques pour réussir la mise en place du télétravail dans votre équipe ? Téléchargez le guide ultime du télétravail pour les managers !

Je télécharge le guide

 

infographie_les_quatre_grands_principes_du_management.jpg

 

A propos de l'auteur

La rédaction

Team Eurécia

Contributeurs timides, les billets signés de la rédaction sont tous écrits avec passion !

Tous les articles