Tout savoir sur le rapprochement bancaire

Vous êtes en train de régulariser les écarts entre le relevé bancaire et le solde de compte banque en comptabilité ? Vous êtes donc en train de procéder à un rapprochement bancaire.

Ce contrôle des données également appelé réconciliation bancaire a pour objectif de régulariser les écarts afin que les deux soldes soient identiques. À terme, cette opération offre une vision claire et précise de la situation de trésorerie de l'entreprise.

Alors prêt à tout savoir du rapprochement bancaire ? smiley

 

Qu'est-ce qu'un rapprochement bancaire ?

Un rapprochement bancaire consiste à établir une comparaison à une date précise entre la comptabilité de la banque et le compte 512 d’une entreprise.

 

Cette opération facilite la détection des anomalies lors des enregistrements comme :

  • des oublis d'enregistrement ;
  • des erreurs d'enregistrement comptable ;
  • des décalages entre l'enregistrement bancaire et l'enregistrement comptable ;
  • des frais bancaires ou agios non répertoriés.

 

Pointer les éventuelles divergences entre les deux états consiste :

  • à isoler les règlements et encaissements non enregistrés ;
  • à identifier les erreurs d’imputation ou d’arrondi ;
  • à s'approcher de la réalité de la trésorerie de l'entreprise.

 

Comment faire un rapprochement bancaire ?

Pour la réalisation d'un rapprochement bancaire, il faut se servir des documents suivants :

  • l’extrait du compte 512 (compte « Banque » du grand-livre) ;
  • le relevé de compte (relevé bancaire) reçu de la banque ;
  • les justificatifs des mouvements de trésorerie (souches de chèques, remises de chèques ou d’espèces, justificatifs de frais bancaires, etc.) ;
  • l’état de rapprochement bancaire précédent (s'il y en a un).

 

L’état de rapprochement bancaire est habituellement établi sous la forme d’un tableau en deux parties. Une partie est dédiée au relevé bancaire. L’autre partie est consacrée au compte Banque de la comptabilité. Chacune des deux parties comprend une colonne débit et une colonne crédit. Chaque opération présente à la fois sur le relevé bancaire et en comptabilité est indiquée sur le tableau, sur une même ligne. Les autres écritures (écritures non rapprochées) sont inscrites dans un second tableau qu’il faudra corriger par la suite.

Voici les principales étapes pour dresser ce tableau:
 

#1 : Etablir les soldes de départ

On y retrouve le solde du relevé bancaire et le solde comptable du compte 512.

 


#2 : Pointer les opérations par double croisement
À ce stade, il faut croiser les données du relevé bancaire et du compte 512 (et de l'ancien rapprochement bancaire le cas échéant) en contrôlant les éléments suivants :

  • Au crédit : les remises de chèques, les virements, les dépôts d'espèces, les remboursements de frais ;
  • Au débit : les virements émis, les lettres de change, les retraits, les paiements par carte bleue.

 

#3 : Etablir l’état de rapprochement pour la totalité des mouvements

Le solde de fin du relevé bancaire et du compte 512 est inscrit dans les deux tableaux de rapprochement.

Toutes les sommes non pointées dans le relevé bancaire et dans le compte 512 sont reportées dans les deux tableaux de rapprochement. La concordance finale est établie en totalisant et en faisant apparaître les soldes rapprochés.

Le processus du rapprochement bancaire peut être pris en charge par un logiciel comptable de "rapprochement bancaire" ou de "rapprochement comptable".

 

Quel est l'objectif d'un rapprochement bancaire ?

Dans la pratique, le solde du compte 512 et le solde de la banque sont rarement identiques. Les opérations étant souvent enregistrées à des dates différentes, des décalages peuvent apparaître. L’objectif d'un rapprochement bancaire est alors de s’assurer de la concordance entre la comptabilité de l’entreprise et le solde du compte en banque. Plus généralement, le rapprochement bancaire, c'est l'assurance pour l'entreprise :

  • de mettre à jour l’état réel de la trésorerie ;
  • de vérifier les écritures comptables ;
  • de dépister les possibles oublis ou erreurs ;
  • d’identifier les factures manquantes ou les chèques non encaissés.

 

Est-il obligatoire de faire un rapprochement bancaire ?

Réaliser un état de rapprochement bancaire n'a aucun caractère obligatoire. Cependant, il est fortement recommandé de procéder à cette opération au moins une fois par an pour les raisons suivantes :

  • s'assurer de la bonne santé des comptes en banque de l'entreprise ;
  • isoler les paiements non perçus ;
  • discerner les erreurs de comptabilité ;
  • vérifier que la société n'a pas été victime de vol, de fraude ou d'escroquerie.

Multiplier les rapprochements bancaires sur l'année permet une surveillance plus fine de sa trésorerie. Cela facilite également l'identification d'éventuelles erreurs ou écarts ainsi que leur origine. En général, la périodicité préconisée est un rapprochement bancaire par trimestre ou par mois (selon l'activité).
 

Que faire si l'état de rapprochement bancaire est invalide ?

Lors d'un rapprochement bancaire, l'écart attendu entre le solde du compte bancaire de la comptabilité et le solde comptable est nul. Pourtant, après avoir pointé les opérations une à une, un écart de rapprochement peut apparaître. Il faut en rechercher la cause afin de corriger ou de justifier les mouvements à l’origine de l’écart. L'erreur peut concerner :

  • une incohérence entre la date du rapprochement et le solde de fin au bas du relevé ;
  • une anomalie dans le rapprochement bancaire précédent ;
  • un décalage entre les totaux des mouvements (débit/crédit) et les cumuls du relevé bancaire ;
  • une inversion de chiffres ;
  • une écriture passée à l'envers ;
  • une écriture dans un mauvais compte 512 ;
  • une écriture dans un mauvais journal ;
  • un décalage entre le montant d'un chèque sur le relevé de compte et la valeur inscrite sur le talon.

 

La méthode à ce stade consiste à reprendre tous les montants non pointés et à les reporter dans un tableau à deux colonnes. Ici, sont consignées les sommes apparaissant dans le compte 512, mais absentes du relevé bancaire et vice-versa. À partir de là, il faut calculer la différence entre le débit et le crédit au niveau du compte 512, puis appliquer la même méthode pour le relevé bancaire.

Lorsque tous les écarts ont été décelés, le compte 512 - banque de la comptabilité et le solde du relevé bancaire doivent présenter le même solde, mais avec un sens inversé. Si le compte 512 est débiteur, cela signifie que la trésorerie est positive et que le solde sur le relevé bancaire sera créditeur.

Une fois que le rapprochement bancaire est à l'équilibre, l'entreprise peut enregistrer en comptabilité les opérations présentes et justifiées sur le relevé bancaire, mais absentes dans le livre journal.

 

Avec les rapprochements bancaires, vous devez gérer de nombreuses tâches administratives pour votre entreprise ? Simplifiez votre quotidien en digitalisant vos tâches RH les plus courantes. On vous dit tout dans ce guide ! 

Je télécharge le guide

 

Gestion des notes de frais : retrouvez notre dossier thématique sur les dépenses professionnelles