header_entretienprofessionnels.png
  • Management et bien-être
  • 18/05/2020

RH : tout savoir sur l’entretien professionnel !

Rendez-vous obligatoire tous les deux ans, l’entretien professionnel est un temps d’échange entre le collaborateur et son responsable hiérarchique pour faire le point sur ses perspectives d’évolution et ses possibilités de formation. 

Voici tout ce qu’il faut connaître de l’entretien professionnel ! 

 

Qu’est-ce que l’entretien professionnel ?

L’entretien professionnel est le plus connu de tous ! A ne pas confondre avec l’entretien annuel, l’entretien professionnel est obligatoire (article L6315-1 du Code du Travail). L’employeur a l’obligation de l’effectuer tous les deux ans à partir de la date d’entrée dans l’entreprise. 

L’entretien professionnel doit aussi systématiquement être effectué au retour d’un salarié suite à une longue absence comme par exemple : 

  • au retour de congé maternité ; 
  • au retour de congé parental d’éducation ; 
  • au retour d’un congé de proche aidant ; 
  • au retour d’une période de mobilité volontaire sécurisée dans les entreprises d’au moins 300 salariés ; 
  • au retour d’un congé d’adoption ; 
  • au retour d’un congé sabbatique ; 
  • au terme d’une période d’activité à temps partiel après un congé de maternité ou d’adoption ; 
  • au retour d’un arrêt de travail pour longue maladie ; 
  • à l’issue d’un mandat syndical. 

L’entretien professionnel est réalisé entre le collaborateur et son responsable hiérarchique. Le bilan de cet entretien est synthétisé dans un document et une copie est remise au salarié concerné. Pour aider les responsables hiérarchiques à mener ces entretiens, les RH peuvent fournir un modèle d’entretien pour donner une ligne directrice.

Je télécharge le modèle

 

Quels sont les objectifs ?

L’objectif de cet entretien n’est pas d’évaluer le travail du salarié mais de faire le bilan du parcours professionnel et de définir les perspectives d’évolution professionnelle du collaborateur. Le responsable hiérarchique doit faire un état des lieux de la validation des acquis de l’expérience professionnelle (VAE) mais doit également donner des informations concernant l’activation du compte personnel de formation (CPF). 

 

Que contient l’entretien professionnel ?

L’entretien professionnel est obligatoire et encadré par le code du travail, ainsi il doit obligatoirement aborder les points suivants : 

  • L’évolution professionnelle du salarié (qualification et emploi) ; 
  • Le suivi des actions de formation, de certification et de progression salariale ou professionnelle du salarié ; 
  • L’évaluation de son employabilité ; 
  • La réflexion sur l’avenir du salarié (projet professionnel). 

 

Qui sont les salariés concernés ?

L’entretien professionnel concerne l’ensemble des salariés français, quel que soit le secteur d'activité de son entreprise, sa typologie de contrat (CDI, CDD, contrat aidé...) ou encore son nombre d’heures travaillées. 

Les personnes en contrat d’apprentissage ou en contrat de professionnalisation sont des salariés au même titre que les autres contrats. De ce fait, ils ne sont pas exclus de l’entretien professionnel. 

 

Quelles sont les sanctions ?

Depuis le 1er janvier 2019, les entreprises d’au moins 50 salariés doivent être conformes au nouveau cadre de l'entretien professionnel. 

Tous les 6 ans, l’entretien professionnel doit faire l’état des lieux récapitulatif du parcours professionnel du salarié. L’objectif de ce cadre est de vérifier que le salarié a bien effectué les entretiens professionnels prévus au cours des 6 dernières années. 

Cet entretien va aussi permettre de vérifier que le salarié a : 

  • Suivi au moins une action de formation 
  • Acquis un des éléments de certification professionnelle par la formation ou par une validation des acquis de l'expérience (VAE) 
  • Et bénéficié d'une progression salariale ou professionnelle 

Dans ce nouveau cadre, si un salarié n'a pas eu durant les 6 dernières années des entretiens professionnels et au moins une action de formation non obligatoire, l'employeur sera sanctionné. 

Il devra abonder le compte personnel de formation (CPF) du salarié à hauteur de 3000 € (articles L6323-10 à Article L6323-15 du Code du Travail). 

 

L’entretien professionnel est un moment d’échange entre le responsable hiérarchique et son collaborateur. C’est un véritable outil de management et c’est pour cela qu’il ne faut pas le bâcler ou même l’oublier ! 

 

Vous souhaitez garder un oeil sur l'actualité RH & management ? Inscrivez-vous à notre newsletter Vie de Bureau !

Je m'abonne à la newsletter

 

À propos de l'auteur
 

Marion

Blogueuse RH

Curieuse depuis ma plus tendre enfance, j'aime partager autour
du management, du bien-être au travail et de l'actu RH !

Tous ses articles 

Voyagez dans Vie de Bureau