politesse-entreprise-header.png
  • Management et bien-être
  • 26/04/2019

La politesse au travail, un axe de performance

Oui, le manque de savoir-vivre et de politesse est de plus en plus présent dans le monde de l’entreprise. Non, il n’est pas une fatalité ! Et il faut le combattre, à coup de bonjour, de merci et de sourires sincères... car dans le cadre du travail, ces incivilités ont un impact plus fort que dans la vie de tous les jours.

La politesse, c’est avant tout un ensemble de règles qui structure les échanges au sein d’une société. Dès qu’elles sont bafouées, cela limite le bon vivre-ensemble, et impacte directement la performance d’un groupe. Dans une culure tendant vers l'immédiateté, le temps des politesse semble révolu. Alors, la politesse nous fait-elle vraiment perdre du temps ?

Des incivilités au travail, comment ça ?

Conscients ou non, certains de nos actes peuvent être mal perçus par nos collaborateurs. Des pratiques parfois courantes dans certaines organisations, et dont il faut réussir à se détacher. Pourquoi ? Parce que le manque de politesse affecte la productivité : 75% des salariés affirment en effet que les incivilités au travail limitent leur efficacité* (baisse de motivation, problème de concentration, perte de confiance en soi).

Top 10 des incivilités au bureau

  • Ne pas dire merci !
  • Être en retard pour une réunion d’équipe et ne pas s’excuser (et oui, ça fait perdre du temps à tout le monde).
  • Couper la parole.
  • Rester les yeux rivés derrière son écran pendant une présentation (pas sympa pour le collègue qui a pris le temps d’animer ses slides !).
  • Oublier de dire bonjour ou au revoir (pas obligatoire de faire la bise à ses collègues, un bonjour général peut faire l’affaire).
  • Laisser les pièces communes en désordre.
  • Être bruyant (au téléphone, sur son clavier, en écoutant de la musique…).
  • Poser tous ses congés, RTT ou télétravail le vendredi (et ne pas laisser d’autres collègues profiter de longs weekend).
  • Laisser de la vaisselle sale.
  • Négliger les odeurs corporelles (après une séance de sport, une pause-clope ou un café allongé par exemple).
La politesse, un ensemble de soft skills qui séduit les recruteurs...

Parmi les soft skills - les qualités humaines et relationnelles - les plus recherchées par le recruteurs, la politesse est au coeur de nombreuses d’entre elles : bienveillance, respect, patience ou humilité. Des qualités incompatibles avec un manque de politesse. La politesse joue sur la réputation et l’image que l’on renvoie aux autres. Savoir introduire une conversation, respecter les codes et la hiérarchie, s’intéresser aux autres, ne pas tout prioriser… ces composantes sont essentielles pour un bon collaborateur, d’autant plus dans les bureaux de plus en plus ouverts et flexibles. Ceux qui manque de politesse risquent de finir dans le top 5 des pires collègues au boulot !

… car elle participe à la performance collective !

La politesse est un élément majeur de la réussite d’une collaboration. Il ne s’agit pas de se forcer à sourire ou de faire semblant d’être gentil. C’est prendre le temps d'écouter l’autre, essayer de le comprendre et faire preuve d’empathie. La politesse est une marque de respect. Autant d’ingrédients essentiels pour une collaboration réussie.

 

*Enquête Incivilités au travail Eléas 2015

À propos de l'auteur
 

Hadrien

Blogueur RH

J'écris régulièrement sur l'actu RH, le management
et la digitalisation de nos métiers. Au plaisir d'échanger !

Tous ses articles