Chargee de communication en télétravail c'est possible
  • Management et bien-être
  • 24/06/2014

Chargée de communication en télétravail c’est possible

Mamzelle Print est chargée de communication et community manager chez Print’ O’Clock depuis maintenant 5 ans.

Sa particularité : Mamzelle Print travaille à distance depuis la côte basque (on comprend pourquoi) et semble ravie de ce mode de fonctionnement mis en place avec son patron, Antoine Roux, dirigeant du leader français de l’impression en ligne.

Rencontre avec la dynamique et pétillante Mamzelle Print

Bonjour Mamzelle Print, pouvez-vous vous présenter et raconter un peu votre parcours et votre rôle de chargée de communication et community manager au sein de Print O'Clock ?

Je suis chargée de communication et community manager chez Print O’Clock depuis maintenant 5 ans. A l’origine, je suis graphiste / webdesigner, passionnée de communication et touche à tout. J’ai vécu de longues années en Espagne où je menais de front deux activités : j’avais monté un petit studio de création avec des amis, ainsi qu’une association de designer et je gérais en parallèle la clientèle de Print O’Clock Espagne.

En rentrant en France, ce travail de community manager me tendait les bras : partager, écouter, animer la communauté, parler de graphisme et conseiller les clients dans ce domaine, c’était un boulot en or. Parmi mes tâches principales quotidiennes, je dois alimenter et gérer le blog, gérer les réseaux sociaux, répondre aux questions des clients, veiller à notre présence sur le Web et gérer les partenariats.

Vous avez la particularité de télétravailler toute la semaine. Pourquoi ce choix ? Est-ce une méthode de management fréquente dans votre entreprise ?

J’ai choisi le télétravail car je vis sur la côte basque, au bord de la mer, avec mon ami qui a créé sa propre entreprise et ne pouvait pas changer de ville. Mon patron, Antoine Roux, a parfaitement compris ma situation et nous nous sommes mis d’accord pour ce type de fonctionnement.

Mais le télétravail n’est pas une méthode de management particulièrement fréquente chez Print O’Clock, quasiment tous les employés étant des toulousains. Le bien-être des salariés est une vraie philosophie dans mon entreprise et le fait de travailler à distance n’est vraiment pas un inconvénient pour moi comme pour mes collègues.

Comment vivez-vous le télétravail au quotidien ?

Je travaille dans des bureaux et ateliers aménagés dans l’ancienne école primaire de la petite ville de Bidart : La Communale. Les lieux sont investis par une trentaines d’artistes ou acteurs culturels du paysage basque. J’ai donc la chance de côtoyer au quotidien une bonne dose d’inspiration et de créativité.

Chaque matin, je fais un petit debrief de la journée passée et la journée à venir avec l’équipe via Skype. Puis chacun s’attelle à sa tâche et tiens informé l’autre des avancements. Et une à deux fois par mois, je vais à Toulouse prendre la « température » et retrouver l’équipe.

« Nous partons sur un contrat de confiance et de responsabilisation qui booste et donne envie d’avancer »

J’ai pu concilier ma vie familiale avec mon travail, ce qui pour moi était une priorité. Ce système flexible facilite l’organisation de ma journée : pour les tâches quotidiennes, nous avons mis en place un planning et respectons communément une marche à suivre pour certaines activités. Pour toutes les autres missions ponctuelles, je suis beaucoup plus libre et autonome. Nous partons sur un contrat de confiance et de responsabilisation qui booste et donne envie d’avancer. Le fait de ne pas être dans les locaux au quotidien permet de développer ma créativité.

Bien évidemment, l’inconvénient reste la distance et donc le fait de ne pouvoir être physiquement sur les lieux. Nous pallions ce manque par une communication exacerbée. Mais effectivement, il est difficile de savoir tout en temps réel et d’arriver à ce que toutes les informations arrivent systématiquement jusqu’à moi.

Quel est votre rapport avec les autres salariés de l’entreprise ?

Pour les autres salariés, je suis MamzellePrint, la veinarde qui vit sur la côte et gère la communauté de Print O’Clock, mais aussi une ancienne toulousaine ayant fait une grande partie de mes études dans la ville rose. On se connait bien grâce à mes allers et venues dans les locaux, et mes échanges fréquents avec toute l’équipe. Au quotidien, je travaille avec Marion (Responsable marketing) et l’équipe marketing ainsi qu’avec nos responsables clientèle. Quand je vais à Toulouse, je suis un peu un électron libre entre l’atelier et les bureaux.

Conseilleriez-vous le télétravail en général ?

Bien sûr !!! Je conseille vivement le télétravail à qui possède une grande autonomie et capacité de travail et d'organisation. Les avantages sont infinis !

Merci beaucoup Mamzelle Print… veinarde  ;)

Pour aller plus loin : 

Selon une étude réalisée par TNS Sofres à l’occasion de la 10ème semaine de la qualité de vie au travail qui vient de s’achever, 99% des sondés affirment qu’il est important d’avoir un bon équilibre entre vie privée et vie professionnelle mais ils sont plus d’un tiers (34 %) à constater que leur vie professionnelle empiète sur leur sphère privée.

En 2010, seuls 8,9 % de la population active en France pratiquaient le télétravail plus de 8 h par mois entre 2000 et 2010 contre 32,9 % en Suède…