Semaine de 4 jours : comment la mettre en place dans son entreprise ?

7 mins

Semaine de 4 jours : comment la mettre en place dans son entreprise ?

Posté le - mis à jour le

En mai 2022, une étude réalisée par le cabinet ADP dévoile que seules 5% des entreprises françaises ont mis en place la semaine de 4 jours - et ce, malgré le fait que 64% des français souhaiteraient bénéficier d’une plus grande flexibilité dans leurs horaires de travail. 57% seraient même prêts à voir leur rémunération diminuée pour cela !

On peut comprendre la frilosité des entreprises face à cette semaine de 4 jours : la mise en place d’un tel dispositif demande une réflexion en profondeur sur l’organisation, les process et le management de la structure.

Découvrez dans cet article tout ce qu’il vous faut savoir pour mettre en place la semaine de 4 jours dans votre entreprise avec succès.

 

Qu’est-ce que la semaine de 4 jours ?

Comme son nom l’indique, la semaine de 4 jours consiste à organiser le temps de travail de ses collaborateurs, de sorte à ce qu’ils ne travaillent que 4 jours au lieu de 5, et ce, sans perte de salaire. Ils peuvent ainsi bénéficier de 3 jours de repos par semaine, week-end inclus.

En 1996, la loi Robiens rendait possible la semaine de 4 jours, en proposant de passer à 32 heures de travail hebdomadaire, à condition de recruter au moins 10% des collaborateurs en CDI. Depuis, la loi Aubry a fait passer le temps de travail à 35 heures. Cependant, la semaine de 4 jours peut tout de même être mise en place dans les entreprises françaises - à condition de bien organiser le temps de travail.

 

Les avantages et inconvénients de ce type d’organisation du travail

Si de nombreuses entreprises dans le monde entier sont passées à la semaine de 4 jours, c’est parce que cette organisation du travail présente des bénéfices non-négligeables.

Grâce à elle :

  • Vous améliorez l’équilibre vie professionnelle / vie personnelle de vos collaborateurs
  • Vous augmentez leur productivité au travail, ainsi que la qualité du travail effectué
  • Vous réduisez le taux d’absentéisme, en laissant l’opportunité aux collaborateurs de mieux gérer leur emploi du temps quotidien, et en les faisant plus s’épanouir au travail
  • Vous fidélisez vos salariés et attirez de nouveaux talents : il s’agit d’un levier intéressant pour vous différencier en termes de marque employeur
  • Vous réduisez votre consommation d’énergie : un bénéfice intéressant dans un contexte d’urgence écologique et d’augmentation des prix de l’énergie

Cependant, il existe également des inconvénients à garder en tête avant de sauter le pas de la semaine de 4 jours :

  • Sa mise en place demande des mutations profondes en termes d'organisation du travail et de management
  • Les journées de travail sont plus longues si l'entreprise décide de conserver les semaines de 35 heures mais en 4 jours
  • Réaliser en 4 jours ce qui auparavant été effectué en 5 peut représenter une source de stress pour les collaborateurs 

 

Comment mettre concrètement en place la semaine de 4 jours ?

Pour instaurer la semaine de 4 jours dans votre entreprise, la loi vous permet deux solutions :

  • Soit réduire le nombre d’heures de travail hebdomadaire, pour passer à une semaine de 32 heures. Vos collaborateurs peuvent par là même bénéficier d’un jour de congé supplémentaire par semaine, en travaillant 8 heures par jour.
  • Soit augmenter la charge de travail journalière, en répartissant les 35 heures hebdomadaires sur 4 jours.
     

Par exemple, en France, les entreprises suivantes ont durablement instauré la semaine de 4 heures. C’est le cas d’Elmy, qui fait travailler ses salariés 32 heures par semaine sur 4 jours, en les payant 39 heures, ou encore de LDLC, qui gagnent un jour de repos hebdomadaire en travaillant 32 heures par semaine sur 4 jours.

D’autres solutions sont peut-être à creuser, selon le cas de figure dans lequel se trouve votre entreprise : vous pouvez notamment négocier un accord collectif avec vos syndicats. Notez que, quoi qu’il en soit, vous devrez vérifier la légalité des contrats de vos collaborateurs.

 

7 conseils pour réussir votre passage à la semaine de 4 jours

Tenté par la mise en place de la semaine de 4 jours dans votre propre structure ? Suivez les 7 conseils suivants pour vous assurer d’un déploiement sans faute.

Brainstormer avec votre écosystème pour bien préparer votre plan

Pour mettre en place la semaine de 4 jours, tout commence par une préparation au cordeau. Prenez le temps d’organiser des brainstormings avec les différentes parties prenantes impliquées dans ce projet : comité de direction, management, représentants du personnel, salariés, voire même vos clients.

Vous tirerez de ces échanges des pistes pour vous organiser, mais également les attentes de vos collaborateurs (cruciales pour vous assurer que cette nouvelle organisation contribuera à leur bien-être !).

Déployer une véritable politique de bien-être au travail

Sachez-le : déployer la semaine de 4 jours sans l’appuyer sur une véritable politique de bien-être au travail n’a aucun sens. N’hésitez pas à utiliser ce projet pour mener une réflexion plus large sur la manière d’améliorer la Qualité de Vie et des Conditions de Travail de vos collaborateurs.

N’hésitez pas, par exemple, à rédiger un manifesto sur la QVT, en y incluant les objectifs qui se trouvent derrière l’instauration de la semaine de 4 jours. L’objectif : que toutes les parties prenantes de l’entreprise comprennent votre démarche.

Repenser vos systèmes de production et votre relation client

Réorganiser le temps de travail de vos collaborateurs a forcément un impact sur la phase de production de vos produits, ou bien la relation que vous entretenez avec vos clients.

Demandez-vous donc quels impacts seront à prévoir : vos délais de production seront-ils plus longs ? Comment pouvez-vous assurer la continuité de l’activité commerciale et opérationnelle de votre entreprise, malgré ce dispositif ?

Notez que, bien souvent, la mise en place de la semaine de 4 jours demande un temps d’adaptation avant d’être bien rôdé. Prenez soin de disposer d’une marge de manœuvre financière pour anticiper ces impacts.

Revoir l’organisation du travail à l’échelle de chaque équipe

Votre rôle, en tant que dirigeant ou RH, est également de vous assurer que chaque manager ait les moyens de bien réorganiser les objectifs de son équipe, de sorte à ce que le concept de la semaine de 4 jours soit respecté. L’un des risques de ce dispositif est en effet de surcharger les collaborateurs de travail.

🗝️ La clé de la réussite pour vos managers ? Pensez en termes de polyvalence. Aucun collaborateur ne doit être essentiel au bon déroulement des projets. Les collaborateurs peuvent donc monter en compétences pour pouvoir remplacer leurs collègues lorsqu’ils prennent leur journée, ou fonctionner en binôme sur des tâches similaires.

Veillez également à ce que les process de votre entreprise soient bien huilés, pour fluidifier le travail de chacun.

Organiser une phase de test

En organisant une phase de test de la semaine de 4 jours, vous vous donnez toutes les clés pour réussir son déploiement à grande échelle.

Procédez par étapes :

  • Commencez à tester ce concept sur une petite portion de collaborateurs, comme une équipe ou un petit pôle.
  • Puis déployez-le sur l’ensemble du personnel, sur 4 mois minimum.

Lors de ces différentes phases, observez ce qui fonctionne ou ne fonctionne pas… et surtout, récoltez le feedback de vos différentes parties prenantes ! Prenez régulièrement le pouls du climat social de vos collaborateurs et managers, et accueillez avec bienveillance leurs recommandations pour améliorer votre dispositif.

Suivre la réussite du dispositif mis en place

Au-delà des feedbacks de vos collaborateurs, vous devez suivre les effets bénéfiques de la semaine de 4 jours sur votre entreprise.

Pour ce faire, suivez les métriques-clés suivantes :

  • Le taux d’absentéisme, qui devrait baisser
  • Le turnover et l’attractivité de votre entreprise, qui devraient grimper en flèche
  • La productivité de vos collaborateurs, et leur engagement au quotidien
  • La satisfaction client, qui ne doit pas pâtir de cette nouvelle organisation
  • La satisfaction des collaborateurs vis-à-vis de la semaine de 4 jours

Si vous constatez des résultats mitigés, prenez rapidement action pour améliorer le dispositif mis en place.

➡️ Répartition des genres et des âges, écarts salariaux... suivez de près vos principaux indicateurs RH à l'aide de ce modèle Excel de tableau de bord RH !

Je télécharge le modèle 

Mettre en place un logiciel de suivi des temps

Dernier conseil, qui devrait simplifier la vie de votre pôle RH et de vos managers : le fait de mettre en place un logiciel de suivi des temps. Grâce à ce type de logiciel, vous vous assurez de bien suivre le temps de travail de chaque collaborateur, en fonction de l’organisation de la semaine de 4 jours qu’ils ont choisie.

Besoin d’un tel logiciel ? Découvrez le module Temps & Activités du SIRH Eurécia, et faites du suivi opérationnel du temps de travail un jeu d’enfant ! Lancez-vous dès maintenant en testant gratuitement notre solution RH pendant 30 jours :

J'essaie le logiciel Eurécia

Cet article a été rédigé par La rédaction

Team Eurécia

Sur le même thème :  

intelligence artificielle au travail

6 mins

IA et RH : 7 exemples de processus facilités

L’IA se présente comme un assistant pour les professionnels RH. Découvrez les avantages de l’intelligence artificielle et 7 processus RH qu’elle peut faciliter.

femme qui gère des congés sur ordinateur

4 mins

7 avantages à digitaliser sa gestion des congés

Lorsque les effectifs augmentent, la gestion des congés devient une tâche laborieuse pour les managers et les RH. Passer à une solution digitalisée est alors incontournable. Découvrez 7 avantages à digitaliser votre gestion des congés payés.

femme qui conduit sa voiture pour travailler

3 mins

Barème kilométrique 2024 : quelles nouveautés ?

Cette année, les barèmes kilométriques n’ont pas été revalorisés ; ils avaient été augmentés de 10 % en 2022, puis de 5,4 % en 2023.

https://static-blog.eurecia.com/sites/default/files/styles/header/public/thumbnails/image/process-rh-automatises.png

6 mins

5 exemples de processus RH automatisés

La gestion administrative a pris le pas sur votre métier de RH ? Bonne nouvelle, de nombreux outils et logiciels existent afin d'automatiser vos tâches RH les plus courantes.

solidarité d'équipe

4 mins

Tout savoir sur la journée de solidarité

La journée de solidarité a été mise en place en 2004 pour financer des actions en faveur de l’autonomie des personnes âgées ou handicapées. Concrètement, qu’est-ce que la journée de solidarité ? On vous explique.

femme partant en vacances

7 mins

Les 7 choses à savoir sur vos congés avant le 31 mai

A l’approche du 31 mai, les mêmes questions reviennent et les salariés font le point sur leur solde de congés. Quelles sont les choses à savoir avant cette échéance ?

vacancier sur un transat

5 mins

Vacances d’été : préparer et anticiper efficacement les congés des collaborateurs

Pour les managers et les RH, les vacances d’été sont souvent associées à un casse-tête. Les demandes de congés payés des collaborateurs doivent être arbitrées de façon à ce que l’activité se poursuive dans de bonnes conditions.

équipe souriante

5 mins

7 tendances autour de l’expérience collaborateur

Les tendances de l’expérience collaborateur du moment, pour vous inspirer à développer une stratégie RH orientée performance et bien-être au travail