Réunion d'équipe pour influer le sense making
  • Management et bien-être
  • 26/06/2020

Le manager au cœur du sense making

Après deux mois passés à la maison en télétravail ou au chômage partiel, une étude menée pendant la crise sanitaire par Empreinte Humaine et Opinion Way montre que 47% des salariés se sont sentis en détresse psychologique pendant cette période. Alors qu'un retour au bureau se dessine pour la plupart des actifs en France, le sense making prend tout son sens...

 

« Suis-je utile dans mon travail ? »

« Hormis mon salaire, que m’apporte mon travail ? » 

« J’ai été au chômage partiel pendant 2 mois et mon entreprise se porte bien. Mon travail est-il vraiment utile pour mon employeur ? »

Alors que la plupart des travailleurs français passent davantage de temps au bureau qu’à la maison, le sense making, ou quête de sens au travail, n’a jamais été autant d’actualité ! 

Définition du sense making, garants, bénéfices… Découvrez toutes les réponses à vos questions.

 

1 – Le sense making, qu’est-ce que c’est ?

Théorisé en 1995 par l’américain Karl Weick, le sens que chacun donne au travail est une notion subjective qui dépend d’attentes personnelles. Il est recherché par les collaborateurs à travers l’accomplissement d’une tâche importante, qui contribue à leur développement personnel tout en valorisant leur savoir-faire.  

Pour avoir du sens, le travail doit procurer du plaisir, avoir une finalité claire, être épanouissant et permettre de développer ses compétences tout en atteignant des objectifs.

 

2 – Mais qui donne du sens à notre travail ?

Une étude menée en 2017 auprès de 2329 personnes, nous montre la complexité de la réponse : si pour 85% des répondants c’est au collaborateur de donner lui-même un sens à son travail, ils sont 63% à penser que le manager a un grand rôle à jouer. 

Le sens que donne chaque salarié à son métier reste donc une notion personnelle. Chacun doit pouvoir reconnaitre ses propres attentes vis-à-vis de son activité et le sens qu’il veut lui donner.  Comme un guide, le manager invite au sense making.
 

Le manager, guide du sense making
 

En guidant ses équipes, le manager les invite de façon induite au sense making. Il peut notamment mettre en place :

  • Un rappel fréquent et régulier de la vision globale de l’entreprise ainsi que des objectifs à long et court terme. Ces rappels permettent aux collaborateurs d’appréhender la finalité réelle de l’entreprise mais aussi de comprendre qu’ils appartiennent à quelque chose de plus grand qu’eux. Chacun peut ainsi se recentrer et marcher dans la même direction.
  • Des missions correctement agencées et clairement définies. Les missions quotidiennes sont primordiales pour 29% des salariés qui donnent du sens à leur travail à travers elles. Ils doivent pouvoir en saisir l’utilité, la finalité et le but. 
  • Un environnement de travail épanouissant qui permet de garantir la productivité mais aussi le bien-être.  
  • Un climat de confiance et un sentiment de proximité seront les meilleurs alliés du manager pour bien connaitre son équipe et attribuer les missions en fonction des compétences de chacun. En favorisant l’autonomie de ses salariés, il leur permet de se sentir encore plus compétents.  
  • Des feedback positifs et individuels aux collaborateurs qui trouvent du sens à leur travail lorsqu’ils sont régulièrement remerciés.
     

Cela faisait déjà quelques mois que je ne voyais plus l’intérêt de mon travail… Mon manager s’en est rendu compte et on a pu échanger à ce sujet. J’ai ainsi compris que mes fiches de calculs étaient en fait très utiles au service comptable qui s’appuyait dessus pour ses propres missions.

Thomas

 

Des enjeux et une vision d'entreprise clairement définies
 

Ces initiatives managériales viennent alimenter une vision positive qui participe activement à la quête de sens au travail. Les collaborateurs qui comprennent les raisons de leur présence auront naturellement tendance à s’impliquer affectivement dans leur métier et à faire preuve de vigilance.

Mais, même s’il en est le guide, le sense making ne repose pas exclusivement sur le manager qui doit pouvoir s’appuyer sur une vision claire des enjeux et valeurs de l’entreprise.

 

3 - Les avantages d’un sense making réussi

Bien construit, le sense making apporte d’importants bénéfices à l’entreprise :

  • La quête de sens au travail participe au bien-être de chaque salarié et impacte donc la santé globale de l’entreprise et sa productivité. 
  • Les collaborateurs pour qui le travail a un sens, sont plus impliqués et engagés.
  • Faite individuellement, la quête de sens sert le travail collectif. Les collaborateurs poursuivent la même finalité, chacun à leur façon en fonction de leurs compétences. 
  • Une entreprise qui réussit à donner du sens attirera les jeunes diplômés qui en plus de vouloir être utiles, recherchent un métier vecteur de développement personnel. De nouvelles aspirations que les organisations doivent aujourd’hui prendre en compte.  
     

Pour aller plus loin

Manque d’investissement, désengagement, irritabilité, risque de dépression... les symptômes d’un manque de sens au travail sont nombreux ! Découvrez-en plus sur le phénomène du brown-out !

 

Retrouvez de nombreux articles autour de l'actualité RH, management et bien-être au travail, au sein de notre newsletter Vie de Bureau !

Je m'abonne à la newsletter

À propos de l'auteur
 

Marie

Team Eurécia

Je découvre avec passion les Ressources Humaines
et les enjeux liés au Management

Tous ses articles 

Voyagez dans Vie de Bureau