quebecois_sante_qvt.png
  • Management et bien-être
  • 29/03/2017

Les québécois : précurseurs de la santé et de la QVT

Selon le baromètre CEGOS 2016 sur le climat social et qualité de vie au travail (QVT), les entreprises françaises seraient 52 % à mener des actions d'amélioration de la QVT et 36 % à mener une réflexion en ce sens. Pour autant, à bien y regarder, la France est loin d'être au niveau d'autres pays comme le Canada, où cette notion a été prise à bras le corps depuis bien plus longtemps. Retour d'expérience avec nos cousins québécois.

Mais qu’est-ce que la QVT ?

Si nous voulions définir succinctement le principe de qualité de vie au travail, nous pourrions dire qu’il s’agit d’une philosophie de vie adoptée par l’entreprise visant à une amélioration des conditions de travail, des facteurs relationnels et organisationnels.

Cette QVT permet à la fois un épanouissement individuel des salariés au sein de la collectivité ET une prospérité de l’entreprise grâce à des ressources internes devenues plus performantes. Le gouvernement français s'est d'ailleurs saisi de la question en imposant, entre autres, une négociation annuelle obligatoire sur la QVT dans la loi Rebsamen du 17 août 2015 sur le dialogue social. 

La norme BNQ 9700-800 comme garde-fou au Canada

Depuis 2008, les Canadiens ont mis en place la norme BNQ 9700-800, plus connue sous le nom d'« Entreprise en santé ». Elle s’adresse à toute entreprise ou organisation, quelle que soit sa taille et son activité.  Elle spécifie des exigences sur quatre bonnes pratiques organisationnelles :

  • Environnement de travail
  • Pratiques de management
  • Conciliation vie personnelle/professionnelle
  • Habitudes de vie

Le tout respectant trois grands principes :

  • Engagement de la direction
  • Participation des principaux partenaires
  • Aspect volontaire de la participation

Le but de cette démarche est de permettre aux différents acteurs de l'entreprise de collaborer en vue de créer un milieu de travail plus sain, en mettant en place un plan d’actions sur-mesure et en balayant toutes les problématiques.

La norme BNQ 9700-800 a plusieurs objectifs :

  • Diminuer l’absentéisme, le turnover, les coûts SST et les conflits
  • Améliorer le climat de travail, la motivation, l’engagement, la créativité, l’agilité et la productivité.

Et ça fonctionne !

Voici deux exemples d’entreprises canadiennes qui ont pris le virage de la santé et du mieux-être.

L’entreprise INDUSTRIES LASSONDE est spécialisée dans la production de jus et boissons à base de fruits. Elle compte environ 800 employés à Rougemont près de Montréal. Dans les années 90, elle présentait de mauvais indicateurs de santé :

  • Un taux d’absentéisme supérieur à la moyenne canadienne
  • Des cotisations en santé et sécurité du travail supérieures à la moyenne
  • Des relations de travail difficiles, présentant beaucoup de griefs et procédures d’arbitrage chaque année

Dans les années 2000, la direction de l’entreprise a pris le chemin de la santé et qualité de vie au travail (SQVT), via de multiples actions et interventions. Après quelques années, l’entreprise constate de nombreux bénéfices :

  • Un taux d’absentéisme réduit de plus de 50%
  • Des coûts SST largement en dessous de la moyenne
  • Amélioration des relations de travail / Absence de procédure d’arbitrage sur plusieurs années
  • Un nombre important de candidats intéressés pour travailler chez Industries Lassonde qui maintenant est reconnu comme un employeur de choix dans sa région.

CMP est un autre modèle à suivre. CMP est une entreprise qui fabrique des boitiers industriels à Chateauguay. Avant de se lancer dans une démarche de SQVT, la fabrique connaissait des difficultés et notamment en terme de coûts d’assurance. En 2006 ces coûts ont grimpé de 30% par rapport à l’année précédente. Suite à la mise en place de la norme « Entreprise en santé », la société CMP a fait baisser son taux d’invalidité de 40% et le coût de l’assurance collective a baissé fortement de 2006 à 2010.

L’entreprise compte une économie de près de 250 000$/an pour seulement 40 000$ investis en cinq ans.

Et vous qu’attendez-vous ?

Les québécois sont les champions en terme de SQVT mais nous pouvons en faire autant. Si vous souhaitez développer vous aussi une démarche de Santé et Qualité de Vie au Travail, vous pouvez valider une certification auprès de l’Association française de normalisation (AFNOR). Vous pouvez également être accompagné d’un organisme dédié comme GPA Initiatives.