header_flatmanagement.png
  • Management et bien-être
  • 03/07/2020

Le Flat Management : diriger sans hiérarchie

Le monde l’entreprise est un monde qui se réinvente sans cesse pour gagner principalement en compétitivité. Chaque système mis en place au fil du temps, apporte son efficacité. Toutefois, cette efficacité montre un jour ses limites et des mutations sont à nouveau nécessaires. A une époque où l’entreprise développe des configurations nouvelles qui amènent à de nouvelles formes de management, le flat management fait partie de ces nouveaux modèles qui séduit les organisations.

Découvrez ce qui se cache derrière cette notion managériale, ses avantages, son intérêt et sa mise en place au sein de l’entreprise. 

 

Le Flat management : une liberté assumée en entreprise

Le flat management est un modèle de management qui vient en opposition à la forme classique pyramidale. Le principe de cette méthode est de réduire la ligne hiérarchique à son strict minimum. 

Le flat management offre une grande liberté d’action à chaque collaborateur de l’entreprise. Il dispose des moyens pour organiser son travail comme il le souhaite dans le respect d’un cadre défini au préalable. Les connexions entre l’exécutif de l’entreprise et les exécutants sont plus faciles et plus directes. Cette méthode managériale donne le pouvoir créatif au salarié qui devient responsable de son activité. 

En allant plus loin, le flat management est vecteur de créativité. Il n’existe aucun modèle type de cette forme de management. Chaque entreprise doit instaurer sa propre organisation de flat management en tenant compte des contraintes liées à son activité. Une nouvelle philosophie d’entreprise qui bouscule les idées reçues et les habitudes du quotidien et qui vise une plus grande efficacité de tous. 

 

Les avantages et intérêts du sans-hiérarchie

Offrant un changement radical dans la direction d’entreprise, le flat management s’accompagne de nombreux avantages à sa mise en place. 

Le gain de temps est le premier atout de cette nouvelle organisation. En effet, les décisions prises d’ordinaire par l’exécutif, le sont par les salariés eux-mêmes. Une reconnaissance qui les sort de leur cadre de simples exécutants. L’intérêt est donc de valoriser leur travail et de développer leur appartenance à l’entreprise. 

L’initiative personnelle est également un avantage visible du flat management. Chaque collaborateur peut s’exprimer et agir plus librement. Il sort du carcan traditionnel vertical qui lui oblige à suivre de nombreuses procédures. En limitant les étapes, la fluidité dans le travail s’installe et permet à chaque collaborateur de se concentrer plus efficacement sur ses objectifs. De plus, le coût en termes de management est mieux maîtrisé. 
Toutefois, pour développer ces avantages, il est nécessaire pour l’entreprise que les collaborateurs aient des appétences à la responsabilité. C’est une transformation forte, et tous les profils ne sont pas forcément prêts à s’y adapter. 

 

Mettre en place le flat management

Une entreprise qui se lance dans le flat management doit restructurer son organisation. Même si chaque entreprise va adopter le concept selon son activité, la structure générale reste identique. L’idée est de définir les activités comme des projets avec un chef de projet et une équipe de collaborateurs qui l’entourent pour le guider dans sa prise de décision. 

Le chef de projet est le pilote du projet. Cette fonction peut être confiée à n’importe quelle personne qui a l’expertise nécessaire sur le projet. Ce peut être tout aussi bien le salarié qui a eu l’idée du projet ou celui issu d’une décision collégiale. Son rôle est de gérer le planning du projet, d’en assurer la communication et les tâches administratives. Il effectue une grande partie des tâches et les délègue quand c’est nécessaire. 

L’équipe qui l’entoure est composée de collaborateurs dont le but est triple. Elle aide à la prise de décision, optimise l’efficacité et apporte des compétences. Deux catégories de personnes sont présentes dans cette équipe. Certaines ont un rôle consultatif visant à améliorer le projet et d’autres ont l’expertise désirée pour réaliser les différentes tâches. Quoi qu’il en soit, chaque salarié sera un acteur privilégié du projet de l’entreprise. 

 

La hiérarchie verticale prédomine traditionnellement en France, mais de plus en plus d’organisations confient des projets à des chefs de projet « transverses » qui n’ont pas forcément un profil de manager. Et vous ? Seriez-vous prêt à mettre en place un management plus horizontal ? enlightened

 

 

Les sujets du management vous intéresse ? Voici une sélection d'articles pour vous !

 

Vous êtes en quête de bonnes pratiques pour réussir la mise en place du télétravail dans votre équipe ? Téléchargez le guide ultime du télétravail pour les managers !

Je télécharge le guide

À propos de l'auteur
 

La rédaction

Team Eurécia

Contributeurs anonymes ou timides, les billets signés
de la rédaction sont tous écrits avec passion !

Tous leurs articles 

Voyagez dans Vie de Bureau