pires_erreurs_-_header.png
  • Management et bien-être
  • 01/03/2019

10 erreurs à ne pas faire en tant que manager

Être manager n'est pas toujours évident. Challengé par son équipe et par son n+1, il faut parfois s'accrocher pour assurer. À défaut d'être le manager parfait, il est possible de s'appliquer, au moins, à ne pas être le pire.

Voici 10 erreurs à ne surtout pas commettre lorsqu'on est manager : 

Loading...

Loading...

01 - Ne pas connaître toute son équipe

Marie..? Julie..? Ah ! Lucie ! Le fonctionnement d'une équipe est en général plus efficace si ses membres se connaissent, le manager en premier. Le minimum syndical est au moins de connaître les prénoms ou les noms et les postes de chacun. "Peux-tu me transmettre ton bilan s'il te plait ?" Le fait d'ajouter, en plus du mot magique, le prénom de son interlocuteur dans sa demande, cela peut avoir un vrai impact sur l'implication et l'entrain de ce dernier.  

02 - Ne pas écouter son équipe

Beaucoup d'écoute, encore de l'écoute et pour finir encore un peu d'écoute. En tant que manager, il est essentiel d'être attentif aux avis, idées ou doutes de son équipe. Un point de départ essentiel pour pouvoir comprendre et fédérer les troupes.
Considérer ses équipiers seulement comme des exécutants : NON.
Leur demander régulièrement un feedback : OUI !

03 - Ne pas tenir ses engagements

Cela part souvent d'une bonne intention, dire oui à son collaborateur afin de le rassurer, de lui faire plaisir ou de le motiver. Seulement dire oui à tout… n'est pas la meilleure chose pour son équipe. Fatalement, certains engagements ne seront pas tenus et cela sera bien plus dur à accepter pour l'intéressé que s'il avait obtenu un refus dès le départ. À long terme, cela peut finir par entamer la crédibilité et l'autorité du manager. Aoutch !

04 - Ne pas reconnaître ses erreurs ou ses limites

Rien de plus horripilant qu'une personne ne se remettant jamais en question. Lorsqu'il s'agit de son manager… C'est encore plus embêtant. Se tromper arrive à tout le monde, même aux meilleurs ; la vie serait tellement bien sinon… Même si ce n'est pas toujours évident, reconnaître ses erreurs ainsi que ses limites est une preuve de maturité et de confiance en soi. Avis à bon entendeur.

05 - Recruter seulement moins "bon" que soi

Recruter seulement des personnes moins expérimentées ou plus discrètes que soi reflète la crainte du manager de perdre le "contrôle" sur son équipe. Ce point rejoint le point précédent : la force du manager n'est pas d'être le plus compétent dans chaque domaine, mais bien d'accompagner, de coordonner et de challenger les membres de son équipe qui eux, sont des experts de leur domaine.  

06 - Ne voir que le négatif

Difficile d'être motivé si son n+1 ne l'est pas. Un peu d'enthousiasme et de reconnaissance nom d'une pipe ! Relever les erreurs oui, il faut effectivement en parler pour ne pas les reproduire. Mais attention à ne pas reposer son management seulement sur les problèmes sans jamais s'appuyer sur les succès : risque de désengagement des collaborateurs élevé ! 

07 - S'attribuer toutes les réussites de l'équipe

Les réussites justement, lorsque l'heure est venue de communiquer dessus, gare au manager qui se la joue "solo". Cela pouvant être vécu comme une injustice pour les équipiers. C'est bien l'ensemble de l'équipe, chacun en remplissant ses missions, qui a permis d'atteindre les objectifs. Pourquoi le présenter autrement ?  

08 - Solliciter son équipe en dehors des horaires de travail

Le soir, le week-end, pendant les vacances… Les appareils connectés rendent le collaborateur joignable n'importe quand où qu'il soit, tentant de lui demander un "petit truc" au cas où il regarderait son téléphone. Oui mais non, un collègue n'est pas disponible 24h/24 7j/7 et le solliciter systématiquement en dehors de son temps de travail est plus qu'une maladresse professionnelle. Ce droit à la déconnexion est d'ailleurs valable aussi pour le manager. 

09 - Ne pas expliquer 

Quoi ? Quand ? Qui ? Comment ? Pourquoi ? Le manager est un peu le capitaine et ce qu'on attend de lui, c'est un cap. Un manager ne sachant pas bien où il va ou ne sachant pas bien l'expliquer ne guidera pas correctement son équipage. La pédagogie et la communication sont donc de mise ! 

10 - Avoir un chouchou et le montrer

Avoir un chouchou ne fait pas du manager un chef d'équipe injuste. En revanche, cela le serait si cette "petite préférence" se ressentait dans ses décisions et ses relations avec l'ensemble du groupe. Rien de mieux pour installer un esprit de rivalité et freiner la collaboration dans l'équipe. Donc même si avec Alex, vous allez tous les mercredi au tennis, on reste objectif et juste avec chaque membre de la team.  

 

Vous savez maintenant comment ne pas faire fuir vos collaborateurs... voire même les garder !  ;)

 

 
Gérez vos talents facilement avec Eurécia