Ressources rh

 
Sport au bureau
  • Management et bien-être
  • 27/03/2018

Et si le sport était obligatoire au bureau ?

En France, quelques entreprises font le choix de rendre la sieste possible pour leurs salariés, comme chez Norsys, boîte informatique basée à Ennevelin, mais aucune n'impose la séance de sport. Pourtant d’après une étude de Malakoff Médéric, 61% des salariés seraient favorable à ce que leur entreprise les aide à faire plus de sport au travail.

Productivité, rentabilité, convivialité : les trois promesses du sport au bureau

Au-delà de l’entretien physique, faire du sport au travail a des effets directs sur le mental : meilleure efficacité, meilleur état d’esprit, moins de stress... Les bénéfices sont nombreux. La pratique d'une activité sportive permet notamment de renforcer l’estime de soi et de se remotiver lors de passages à vide. Il n’est pas rare que des groupes de collègues pratiquent une activité physique ensemble : un bon moyen de s’encourager les uns les autres et de se soutenir. De plus, faire du sport sur le lieu de travail permet d’avoir davantage de temps pour soi en dehors des horaires de bureau. Que du bonus pour se sentir mieux et travailler dans une ambiance positive et conviviale !

Chez Eurécia par exemple, un groupe de collaborateurs se retrouve régulièrement à la pause déjeuner afin de faire du sport ensemble.

Les Suédois l'ont fait ! 

Toujours en avance sur leur temps, les Suédois étaient déjà 70% à faire du sport de façon régulière en 2014. Une vision en totale adéquation avec le gouvernement suédois qui souhaite aussi améliorer le bien-être autravail de ses résidents. Une exonération d’impôt à été mise en place pour toute entreprise subventionnant l’activité sportive de ses employés, jusqu’à 500€ annuels !

La société de distribution d'eau Kalmar Vatten ainsi que la marque de vêtements Björn Borg ont déjà passé le cap, et ont instauré des cours de sport obligatoires au sein même de leurs locaux. Une hygiène de vie maintenant introduite dans la vie quotidienne des employés depuis près de 2 ans. Et pour l’instant il n’y a eu aucun départ à déplorer à cause de cette mesure 

Alors, tous à vos baskets !