header_entretienremotivation.png
  • Management et bien-être
  • 29/05/2020

L’entretien de remotivation, ça vaut le coup !

Garder la motivation des équipes au sein d’une entreprise reste une mission délicate au quotidien pour dirigeants et managers. Comment déceler les signes de démotivation ? Comment rebooster ses collaborateurs ? Et éviter qu’une baisse d’énergie n’impacte la productivité de l’entreprise... 

Zoom sur l’entretien de remotivation ! 

 

Téléchargez sans plus attendre le modèle de l'entretien de remotivation 

Téléchargez le modèle

 

Alerte : démotivation en cours !

Au quotidien, la démotivation peut toucher les salariés d’une entreprise à chaque instant. Toutefois, ce phénomène n’apparaît pas instantanément et plusieurs éléments en sont souvent les signes annonciateurs. 

Le premier signe de démotivation du salarié est la baisse de productivité. Si chez un ouvrier, elle se traduit – de façon simplifiée - par la diminution de pièces fabriquées, ce relâchement se révèle - là encore de façon simplifiée - par un allongement de traitement administratif chez un employé de bureau. 

Le second signe de démotivation est un repli sur soi du collaborateur. L’échange avec ses collègues n’existe plus vraiment, ce qui constitue une rupture dans les relations sociales au travail. Ce repli sur soi se traduit par exemple par un refus d’aide sur des situations qui la nécessitent. 

Autre signe de démotivation chez le salarié : l’absentéisme et les retards à répétition. C’est le signe le plus commun, mais aussi le plus marquant d’un manque réel d’intérêt pour son travail. Trainer les pieds pour se rendre au travail montre bien le manque d’implication que le salarié exprime pour son entreprise. Retard le matin, pause à rallonge et départ précipité le soir en laissant le travail en plan sont révélateurs d’une démotivation. 

En complément à cela, les comportements inhabituels comme l’agressivité ou le silence ainsi que le manque de perspective dans l’avenir sont aussi des signes de démotivation chez le salarié. Autant de signaux d’un phénomène qui demande d’y porter une attention particulière pour éviter toute contagion auprès des autres collaborateurs. 

 

L’alternative de l'entretien de remotivation 

Pour stopper cette démotivation naissante chez le salarié, le rôle du manager est primordial. Pour cela, il dispose d’un outil de management : l’entretien de remotivation. C’est un acte de management important pour agir profondément sur le mal-être qui occupe le salarié

L’entretien est la porte d’entrée pour communiquer avec le salarié démotivé. Il permet de recréer un climat de confiance propice au dialogue. C’est un moment d’échange bienveillant entre le manager et son collaborateur. Le principal intérêt de l’entretien de motivation va être de redonner du sens aux missions d’un collaborateur

Lors de cet échange, le manager doit repérer les raisons de la démotivation et apporter des solutions adaptées pour remotiver. Ces solutions sont nombreuses, mais doivent correspondre aux attentes exprimées par le salarié. Il peut s’agir d’une nouvelle mission, de nouvelles responsabilités, de quelques jours de congés, ou encore, d’une réorganisation du poste de travail. 

Enfin, l’entretien de remotivation ne doit pas s’apparenter à un simple pansement, mais bien à un remède efficace contre la démotivation. Le champ d’action de l’entretien doit s’élargir à un suivi quotidien pour éviter toute rechute. L’entretien sert donc à cerner très vite si un collaborateur montre des signes pour se remotiver ou s’il y a malheureusement un risque un départ de l’entreprise

 

Les étapes clés de l'entretien de remotivation

Un entretien de remotivation réussi donnera des résultats efficaces pour l’entreprise. Voici les six étapes clés à respecter. 

 
1 - Fixer un rendez-vous avec le collaborateur et lui accorder du temps 
L’entretien ne doit pas trop paraître trop formel et doit montrer toute l’importance qu’a le manager envers son collaborateur. Pour cela, il faut un lieu adapté et éviter un échange entre deux portes.

 

2 - Rassurer le collaborateur 
C’est une mauvaise passe pour le collaborateur, il est donc essentiel de l’accueillir avec sérénité, de manière cordiale et avec le sourire. Une pointe d’humour peut faire toute la différence.

 

3 - Débuter l’entretien en douceur 
L’entretien doit commencer avec une simple question ouverte. Entrer directement dans le vif du sujet ne ferait qu’accentuer le repli sur soi du collaborateur.

 

4 - Être attentif aux réactions et aux émotions 
Une écoute attentive permet de déceler efficacement la cause de démotivation. Un collaborateur qui se sent écouté se livrera plus facilement sur le problème qu’il rencontre.

 

5 - Engager un dialogue sans pression 
Lors de l’entretien, si le collaborateur ne veut pas aborder certains sujets personnels, il ne faut surtout pas l'obliger. Il faut alors ramener le dialogue sur un plan plus professionnel.

 

6 - Montrer la confiance apportée au collaborateur 
L’entretien de remotivation va servir à montrer la confiance d’un manager envers son collaborateur. Il ne faut pas lui retirer une responsabilité, mais lui proposer une aide supplémentaire. 

 

Vous souhaitez améliorer le bien-être et l'engagement de vos collaborateurs ? Pour aller plus loin, téléchargez notre guide pratique pour (re)motiver son équipe.

Je télécharge le guide 

 

 

infographie_entretienremotivation.png
À propos de l'auteur
 

La rédaction

Team Eurécia

Contributeurs timides, les billets signés
de la rédaction sont tous écrits avec passion !

Tous leurs articles 

Retrouvez notre dossier sur la gestion des entretiens :

 
Voyagez dans Vie de Bureau