Bilan de compétences : un tremplin pour changer de carrière

6 mins

Bilan de compétences : un tremplin pour changer de carrière

Posté le 31/10/2022 - mis à jour le 09/12/2022

Le bilan de compétences intervient souvent lors d'un projet d'évolution professionnelle. Il permet d'analyser les compétences professionnelles, les aptitudes et les motivations du candidat. Dans le cadre d'une reconversion, il représente un appui pour trouver la formation adéquate. Tour d'horizon du bilan de compétences.

Qu'est-ce qu'un bilan de compétences ?

Le bilan de compétences permet de faire le point sur sa vie professionnelle. Il aide à définir un projet professionnel ou une action de formation. Il se rapporte souvent à une réorientation professionnelle, à un licenciement, ou à une évolution de poste.

Un process propre à chaque organisme

Selon les organismes, il se présente sous forme de questionnaire ou de mix entre coaching de groupe et parcours individualisés. Cela peut être des tests de la personnalité, ou encore des mises en situation et jeux pédagogiques. Le bilan de compétences permet une bonne gestion de sa carrière. Il sert à trouver un emploi épanouissant.

Un accompagnement personnalisé

Le bilan de compétences se réalise en dehors ou pendant le temps de travail. Il se fait auprès d'un organisme agréé, extérieur à l'entreprise. Cela garantit la confidentialité de la démarche. Tout au long du processus, un consultant accompagne le candidat. Le bilan de compétences est une démarche longue. Il demande une grande réflexion et un engagement dans la durée.

 

Quel est le but d'un bilan de compétences ?

Les principaux objectifs du bilan de compétences sont les suivants.

  • Analyser ses compétences et aptitudes professionnelles et personnelles

  • Définir son projet professionnel ou son action de formation

  • Utiliser ses qualités dans la négociation auprès de l'entreprise pour pourvoir un emploi ou faire évoluer sa carrière

 

Qui est concerné par le bilan de compétences ?

Tous les actifs peuvent bénéficier d'un bilan de compétences :

  • les salariés du secteur privé

  • les demandeurs d'emploi

  • les salariés du secteur public

Pour cette dernière catégorie, il existe des textes spécifiques. Les droits sont néanmoins les mêmes que pour les autres salariés.

Pour bénéficier de ce droit, le salarié doit remplir les conditions suivantes. Un salarié en CDI doit justifier de 5 années d'activité, consécutives ou non. 12 mois d'entre elles au moins ont eu lieu dans l'entreprise. Pour un salarié en CDD, cette condition se limite à 24 mois, dont 4 mois travaillés au sein de l'entreprise.

 

Combien coûte un bilan de compétences ?

Le coût du bilan de compétences est variable. Il dépend :

  • de la région dans laquelle il s'exerce

  • de l'organisme choisi

  • de la situation professionnelle du candidat

  • du détail des prestations comprises dans le bilan

Chaque organisme peut librement fixer ses prix. Il n'existe aucune réglementation en la matière. Le coût d'un bilan de compétences est d'environ 2 000 euros (entre 1 500 et 3 000 euros selon les organismes).

Le tarif du bilan ne détermine pas sa qualité. Il convient d'établir des devis et d'en analyser le contenu. L'offre doit correspondre au mieux aux besoins du candidat. Celui-ci s'assure de trouver un organisme de confiance.

Comment faire un bilan de compétences gratuit ?

Le bilan de compétences peut se financer grâce à différents acteurs.

  • Il est éligible au compte personnel de formation (CPF). Le candidat peut mobiliser cette somme d'argent pour faire valoir ses droits. L'organisme doit toutefois proposer cette option

  • L'employeur peut le financer. C'est le cas dans le cadre d'un plan de développement de compétences, ou lors d'un congé de reclassement

  • Pôle emploi finance des bilans de compétences grâce à l'aide à la formation (AIF)

En l'absence de prise en charge, le salarié gère le financement du bilan. 

Quelle est la démarche pour effectuer un bilan de compétences ?

Le bilan de compétences s'effectue à l'initiative du salarié ou de l'employeur. La procédure diffère selon l'origine de la demande.

Cas d'une demande de bilan de compétences à l'initiative du salarié

Le salarié peut réaliser un bilan de compétences en dehors de son temps de travail en mobilisant son CPF. Dans ce cas, il n'a pas à informer son employeur.

Les formalités pour un bilan de compétences réalisé pendant les heures de travail

Le salarié doit demander l'accord préalable de l'employeur selon les règles propres à l'utilisation du CPF et à sa situation. Il adresse sa demande à l'employeur au moins 60 jours avant le début du bilan de compétences. Elle doit contenir les dates, la durée du bilan et le nom de l'organisme prestataire. L'employeur dispose d'un délai de 30 jours pour informer le salarié de l'acceptation ou du report de l'autorisation d'absence.

💡 Bon à savoir : le report ne peut excéder 6 mois. Au-delà d'un délai de 30 jours, l'absence de réponse de l'employeur vaut une acceptation tacite.

Les motifs de refus de l'employeur pour une demande de bilan de compétences

L'employeur ne peut pas refuser une demande de bilan de compétences, sauf dans certains cas.

  • Le bilan de compétences n'entre pas dans la définition légale

  • La période d'absence pour réaliser le bilan est supérieure à 24 heures

  • Le salarié n'a pas l'ancienneté requise

  • Le salarié a bénéficié d'un bilan de compétences au cours des 5 dernières années

  • La demande d'autorisation d'absence a été présentée à l'employeur moins de 60 jours avant le début du bilan

Le bilan de compétences à l'initiative de l'employeur

Le bilan de compétences peut être à l'initiative de l'employeur dans le cadre d'un plan de développement des compétences ou d'un congé de reclassement. L'employeur doit obtenir l'accord du salarié.

La signature d'une convention tripartite

L'employeur, le salarié et l'organisme prestataire signent une convention tripartite écrite. Elle précise les objectifs, la durée, le contenu, les dates, les moyens et les modalités de réalisation du bilan. Elle indique également les modalités de remise des résultats détaillés, du document de synthèse et de règlement.

L'accord préalable du salarié

Le salarié dispose d'un délai de 10 jours pour accepter ou refuser. L'acceptation s'effectue par la signature de la convention. En cas d'absence de réponse du salarié, cela vaut refus. Ce dernier ne constitue pas une faute ou un motif de licenciement.

 

Comment se déroule un bilan de compétences ?

Le bilan de compétences dure au maximum 24 heures. Elles sont réparties sur plusieurs semaines et en différentes phases. Le temps consacré au bilan ou à chaque phase varie d'un prestataire à l'autre.

La phase préliminaire

Lors de cette phase, le prestataire analyse la demande et les besoins du bénéficiaire. Il détermine le format adapté à la situation et aux besoins du salarié. Les modalités de déroulement du bilan sont définies conjointement.

La phase d'investigation

Cette phase permet au bénéficiaire de construire son projet professionnel, ou d'en vérifier la pertinence. En fonction des résultats, le coach élabore des alternatives.

La phase de conclusion

Le prestataire remet au bénéficiaire des résultats détaillés et un document de synthèse. Le bénéficiaire s'approprie ces résultats. Il recense les conditions et les moyens à sa disposition pour favoriser la réalisation de son projet professionnel. Lors de cette dernière phase, le salarié prévoit les principales étapes de son projet. Il peut bénéficier d'un entretien de suivi avec son coach.

Un tiers extérieur de l'entreprise réalise le bilan. Ce dernier est certifié sur la base de critères définis par décret en conseil d'État. Les résultats du bilan sont la propriété du bénéficiaire. Ils ne sont pas transmis à un tiers sans son accord.

À l'heure où les entreprises doivent sans cesse innover, accompagner les collaborateurs dans leur montée en compétence est primordial ! Téléchargez notre guide GPEC et découvrez comment la digitalisation vous accompagne dans la gestion des compétences.

 

Je télécharge le guide
 

 

Cet article a été rédigé par Chloé Perret

Consultante RH @Eurecia

Sur le même thème :  

femme recrutée accueillie par son équipe

2 mins

Parcours d'intégration : ces petits plus qui font la différence

Découvrez tous nos conseils pour faire la différence lors du parcours d'intégration de vos nouvelles recrues !

https://www.eurecia.com/sites/default/files/styles/header/public/thumbnails/image/manager-developper-comptences-colaborateurs.png

5 mins

6 astuces pour accompagner la montée en compétences de ses collaborateurs

Vous souhaitez développer les compétences de votre team ? Voici nos 6 astuces !

entretien-annuel

5 mins

4 étapes pour préparer les entretiens annuels d’une PME

Un petit guide en 4 étapes pour préparer efficacement les entretiens annuels d’évaluation au sein de votre entreprise.

salariée épuisée

5 mins

Qu'est ce que l'épuisement professionnel ?

L’épuisement professionnel est un état de fatigue physique et émotionnelle occasionné par des situations de stress dans l’environnement professionnel.

un homme qui fait passer un entretien à une candidate

6 mins

Qu'est ce que le recrutement ?

Le recrutement est une étape importante de la vie d’une organisation quels que soient sa taille et son secteur d’activité. Il doit être conduit avec soin pour satisfaire les besoins de l’entreprise.

un médecin qui prescrit à un patient

4 mins

Du SST au SPST : on vous dit tout sur le service de prévention et de santé au travail

Depuis le 31 mars 2022, les Services de Santé au Travail (SST) sont devenus les Services de Prévention et de Santé au Travail (SPST). Simple changement d’acronyme ? Pas vraiment !

bureau rempli ordinateurs portables

4 mins

Bonnes pratiques pour limiter l'hyperconnexion aux écrans

Comment déconnecter des écrans pour gagner en sérénité et en efficacité ? Découvrez toutes les clés et bonnes pratiques à adopter !

equipe en reunion

5 mins

Soft skills vs. hard skills : le choc des compétences

Les compétences professionnelles se déclinent en soft skills et hard skills. Ce sont deux facettes du profil des collaborateurs. Elles contribuent toutes deux à la réussite dans le monde du travail.