main-vision-mission.jpg
  • Actu RH
  • 21/10/2015

L'édition de logiciels, ce secteur qui ne connaît pas la crise

Comme chaque année depuis 5 ans, le TOP 250 réalisé par le Syntec Numérique et le cabinet Ernest & Young et Associés met en exergue les créateurs et éditeurs de logiciels français en fonction de leur chiffre d’affaires (CA).

Le cap des 10 milliards d'euros dépassé

Avec un chiffre d’affaires cumulé en 2014 de 10,5 milliards d’euros, le secteur ne connaît pas la crise. Au contraire, cette nouvelle édition du TOP 250 révèle une fois de plus la bonne santé du secteur avec un taux de croissance exceptionnel de 17 % en 2014. Soit 6 % de plus qu’en 2012/2013.

Cette belle progression profite aux acteurs du SaaS puisque la part de ce modèle représente 22 % du CA contre 17 % en 2013. Et ce sont les acteurs de moins de 50 M€ qui en profitent compte tenu des contraintes techniques et financières que constitue la bascule vers ce modèle. Les plus grands acteurs, dont le modèle est basé bien souvent sur du On Premise, peinent davantage à passer au mode SaaS.

top250_chiffrescles.png
Source EY-Syntec Numérique

Un secteur qui recrute

Pour illustrer ce dynamisme, un chiffre : 82 %. Il correspond au pourcentage  d’entreprises interrogées qui ont émis le souhait de recruter en 2015. Sur ce sujet Eurécia n’est pas en reste avec l’embauche d’une dizaine de collaborateurs d’ici à fin 2016. 

recrutement_top250.png
Source Ey - Syntec Numérique

 

Eurécia fait un bon de 23 places dans le classement en 2014 et se positionne au 254e rang, aux portes du Top 250.

 

Voir le panormama Top 250