drh-manager.png
  • Actu RH
  • 26/01/2016

DRH en 2016 : manager du capital humain

A l’aube de la 20e édition du prix du DRH de l’année, décerné en juin prochain, une enquête menée par le cabinet d’étude Opinionway sous la direction de Cadremploi et Hudson, s’est penchée sur le rôle du DRH en 2016. Quelles sont les tendances ?

Le DRH, au cœur du changement des organisations

Exit l’administrateur du capital humain on parle désormais de manager. Aujourd’hui les DRH sont confrontés à des problématiques transverses qui sont en train de bouleverser la profession.

Bien que 78 % des personnes interrogées estiment être satisfaites de la manière dont leur fonction est reconnue en interne, elles reconnaissent cependant vouloir consacrer plus de temps à la gestion des carrières et des compétences ou encore à améliorer l’attractivité de leur entreprise pour les candidats.

Pour 69 % du panel, c’est donc l’adaptabilité qui s’impose comme qualité première devant être possédée par un DRH aujourd’hui. En effet, la fonction requiert de solides compétences tant sur le plan professionnel qu’humain comme savoir gérer les personnalités des salariés, valoriser leur carrière tout en attirant de nouveaux profils.

Il possède un rôle primordial au sein de la stratégie de l’entreprise qui évolue sans cesse au rythme du marché. Il est donc celui qui accompagne le changement. Aux côtés de cette adaptabilité, on retrouve l’écoute pour 51 % des sondés, la vigilance pour 41 % d’entre eux et tout naturellement la bienveillance pour 39 % des DRH.

Un quotidien bien différent des ambitions

Pour 64 % des DRH la priorité pour la profession est l’optimisation de l’organisation du travail. Cela tombe bien puisqu'ils sont 59 % à confier que c’est leur mission numéro un au quotidien.

Mais là où le bât blesse c’est quand ils placent à 61 % la gestion des carrières comme une des missions prioritaires au quotidien alors qu’ils ne sont en réalité que 43 % a réellement pouvoir le faire.

Idem pour le recrutement et l’attractivité de l’entreprise vis-à-vis des candidats. 46 % des sondés aimeraient qu’elle soit davantage mise en avant alors qu’ils ne sont en réalité que 30 % en moyenne à y accorder le plus de temps.

Les enjeux de demain

Accompagner la performance des organisations tout en étant capable de s’adapter aux changements reste un pari audacieux dans le contexte économique actuel. Il faut à la fois rationaliser les coûts, optimiser les processus tout en trouvant de nouveaux leviers de croissance.

Et face à tout cela, sept DRH sur dix entendent faire de la responsabilisation des salariés sur leurs périmètres de compétences l’enjeu de 2016.  L’amélioration de la qualité de vie au travail (64 %) et la transmission des savoirs (56 %) arrivant au second plan.

Pour Philippe Lamblin, DRH du groupe Avril et DRH de l’année 2015, « relever les défis économiques et sociaux de l’entreprise ne se réalisera qu’avec la mobilisation enthousiaste de toutes les compétences au service d’un projet d’entreprise partagé ».