Le repos compasateur obligatoire, c'est quoi ?
  • Actu RH
  • 03/04/2018

Ce qu'il faut savoir sur le repos compensateur obligatoire

Le repos compensateur est un dispositif qui prévoit un temps de repos pour compenser les heures supplémentaires effectuées par les salariés au-delà de leur contingent d'heures annuel.

Définition et historique du repos compensateur obligatoire

Lorsqu'un employé dépasse son contingent annuel d'heures supplémentaires, à savoir 220 heures, il a droit à un repos compensateur obligatoire également appelé contrepartie obligatoire de repos. En principe, le repos compensateur obligatoire ne peut faire l'objet d'une contrepartie rémunérée. Toutefois, il existe plusieurs exceptions pour les salariés qui travaillent le dimanche ou de nuit.

Le repos compensateur a été introduit par le Code du travail en 1976. Il était initialement égal à 20 % du temps de travail accompli en heures supplémentaires au-delà de 44 heures dans les entreprises de plus de dix salariés. Auparavant il existait le repos compensateur obligatoire et le repos compensateur de remplacement. Cependant, ce dernier a été supprimé par la loi du 20 août 2008.

RTT et repos compensateur obligatoire : quelles différences ?

Il est important de bien différencier les jours de RTT qui sont destinés à compenser le maintien d'un planning hebdomadaire de 39 heures, du repos compensateur obligatoire qui n'est pas accordé de manière systématique mais uniquement lorsque le salarié effectue des heures supplémentaires.

Qui a droit au repos compensateur ?

Tout le monde n'est pas concerné par ce dispositif. En effet, les cadres qui travaillent au forfait, certains salariés itinérants non cadres et les cadres ne peuvent pas bénéficier du repos compensateur obligatoire.

Comment est calculé le repos compensateur obligatoire ?

Dans les entreprises de moins de 20 salariés, la loi prévoit que les heures supplémentaires réalisées au-delà du contingent annuel permettent aux employés de bénéficier d'un repos compensateur d'une durée égale à 50 % des heures supplémentaires accomplies, soit 30 minutes par heure supplémentaire. Dans les entreprises de plus de 20 employés, il est fixé à 100 % des heures supplémentaires accomplies. Chaque heure supplémentaire travaillée donne donc droit à une heure de repos compensateur.

Repos compensateur obligatoire : ce que dit la loi

Les modalités de mise en oeuvre du repos compensateur sont déterminées par convention ou accord collectif d'entreprise, ou à défaut par convention ou accord de branche. En principe, lorsqu'un salarié a acquis sept heures de repos compensateur, ce dernier doit être obligatoirement pris par journée ou demi-journée dans les deux mois qui suivent l'ouverture du droit, ou dans les six mois si un accord collectif le prévoit. Le salarié doit adresser une demande écrite à l'employeur précisant la date et la durée du repos au moins une semaine à l'avance. L'employeur fait connaître sa réponse dans un délai de sept jours. Il peut refuser ce repos s'il estime que l'absence du salarié est préjudiciable au fonctionnement de l'entreprise, après consultation des délégués du personnel.

L'employeur a ainsi plusieurs obligations et notamment : le décompte du temps de travail des salariés, une obligation renforcée d'information du salarié sur ses droits par le biais des bulletins de salaire ou d'une annexe.


Vous souhaitez mettre en place un logiciel vous permettant de mieux gérer les congés et absences dans votre entreprise ?

Demandez à être contacté par un de nos conseillers qui saura vous guider dans votre choix et répondra à toutes vos questions.

Demande de contact